· 

Les discothèques restent fermées, quelles solutions ?

CLUBS, LIEUX FESTIFS ET VIE NOCTURNE, LES OUBLIÉS DE LA CRISE DU CORONAVIRUS !

Franck Dyziak DJ - Bars, Clubs, Mariages et Festivals

Votre première réaction aux annonces du Premier ministre ?

Karim Khan-Renault, à la tête de l’Umih Bretagne
Karim Khan-Renault, à la tête de l’Umih Bretagne

C’est une bonne nouvelle pour l’ensemble du territoire. Nous sommes très contents de pouvoir rouvrir, avec des protocoles sanitaires à respecter. Certes, ces protocoles peuvent poser des problèmes à certains professionnels mais, en même temps, ce sont des mesures barrières de nature à rassurer la clientèle qui va revenir dans nos établissements. 

 

La fréquentation sera-t-elle au rendez-vous ?

Je l’espère, même si nous ne pourrons pas accueillir autant de monde qu’auparavant. Respecter un mètre de distance entre chaque table, c’est difficile pour certains, ça ne pose pas de problème pour d’autres. J’espère que nos collègues traiteurs pourront reprendre leur activité. Je pense aussi aux discothèques, qui restent fermées : il faudra continuer à les aider.

 

Karim Khan-Renault

" LES LIEUX FESTIFS, CLUBS ET BOÎTES DE NUIT FERMÉS AU MOINS JUSQU'AU 21 JUIN "

 


Les lieux musicaux, festifs et nocturnes : les oubliés de la crise sanitaire

« Aujourd’hui, nous n’avons aucune information sur ce que pourraient être nos activités demain » affirme Aurélien (patron établissement).

« On trouve que l’Etat ne prend pas le courage d’annoncer des dates qui sont lointaines, quitte à mettre les gens dans une certaine frustration. Mais il faut assumer la problématique dans laquelle nous sommes et trouver des solutions. Faire languir certains établissements génère une véritable angoisse, et ça commence à créer des comportements potentiellement déviants de la part de certains entrepreneurs qui, ne sachant pas comment ils vont survivre demain, réfléchissent à des solutions qui pourraient avoir des effets dangereux pour tout le monde. C’est surtout ce que nous ne voulons pas.

Aujourd’hui, ce que nous voulons c’est, comme nous le faisons depuis les attentats de 2015, renforcer la prévention des risques, la prévention sanitaire et la sécurité »

 

Franck Dyziak DJ - Bars, Clubs, Mariages et Festivals

Suite au plan d’aide dévoilé par Emmanuel Macron pour soutenir la culture, Aurélien ne cache pas non plus sa déception. « Gérer nos lieux n’était pas leur priorité et ça peut se comprendre. Mais aujourd’hui, quand on prend la parole aussi souvent en parlant de culture et qu’on ne nomme pas une seule seconde les lieux qu’on représente, on trouve que c’est une aberration. Comment l’Etat peut nous mettre en dehors de cette case culturelle dont on fait partie ? ».

Facebook
Facebook
Instagram
Instagram
Youtube
Youtube
Soundcloud
Soundcloud
MixCloud
MixCloud
Podcast
Podcast